SPECTACLE SOMME (80)

Guignol, l'ami des enfants

 

spectacle guignol

En quête d’une animation ou le traditionnel est roi. Voici l’indémodable guignol. Il saura distraire les jeunes enfants mais aussi interpeler les plus anciens.


Ce spectacle de guignol est un des meilleurs en France car l’histoire est dynamique et le déplacement de ce personnage est vif et n’endort pas le public. Des répliques qui permettent de rire et de faire participer les enfants. En somme, un bon spectacle enfants.

 

Théâtre à la campagne en Picardie

 

Spectacle sommeCela fait maintenant plus de dix ans que la Comédia des Eclondes, troupe de comédiens fait vivre le théâtre à la campagne en spectacle Somme. Ainsi au fil des ans, les pensionnaire de cette troupe ont proposé aux habitants de la Picardie verte différents styles d'(écriture et de mise en scène, interprétant notamment de grands auteurs comme Guitry, Labiche ou Dubillard.
Le public a tout de suite été au rendez-vous et est resté fidèle. Chaque spectacle a été travaillé sérieusement sur le plan de décor, du rythme et des costumes, avec comme ingrédient principal le rire.
Aujourd'hui, ils sont neuf acteurs à fouler les planches, ajouté à cela un technicien pour la régie son et lumière. Pour connaître les prochaines représentation, allez faire un tour sur leur site ou contactez-les.

Monter sur scène peut être un défi, un plaisir mais c'est surtout amuser les spectateurs. Le rire et la bonne humeur toujours présent lors de leur travail. Ils interviennent en spectacle Somme comme en Picardie en général.

 
  http://www.comediadeseclondes.com    

Histoire Somme

 

Les anciennes provinces de Picardie et d'Artois, cette dernière pour une portion beaucoup plus faible, ont contribué en 1790 à la constitution du département de la Somme. A la première appartenaient notamment les pays de Vermandois, de Santerre, d'Amiénois, de Marquenterre, de Ponthieu et de Vimeu. L'Artois n'a fourni que quelques cantons, en particulier dans l'arrondissement de Doullens. Les abords de la vallée de la Somme portent les traces d'une très ancienne habitation humaine. C'est dans les alluvions récentes ou anciennes de la rivière ou de ses affluents que Boucher de Perthe, au XIX siècle a trouvé les premières traces de l'industrie paléolithique (gisements de Saint- Acheul, etc.). A l'époque gauloise, le pays était occupé par une des plus puissantes tribus de la Gaule du Nord apparentée de très près aux Bellovaques, les Ambiani dont le nom se retrouve dans celui d'Amiens et qui firent partie des migrations gauloises en Asie Mineure, où ils fondèrent la Galatie. Leur capitale était Samarobriva sur l'emplacement actuel d'Amiens. César s'en empara en l'an 56 av. J.-C., et s'y maintint jusqu'à la fin de la conquête malgré l'insurrection des Bellovaques et des Ambiani réunis. Compris dans la Belgique , évangélisés au début duIV siècle par saint Firmin, martyr, qui passe pour avoir fondé le siège épiscopal d'Amiens, les pays de la Somme eurent à souffrir de la plupart des grandes invasions, et furent dévastés en particulier par les Alains, les Suèves, les Vandales et les Burgondes. Les Francs s'en rendirent maîtres vers 440, et la tradition rapporte que Mérovée fut élevé sur le pavois à Amiens en 445.

 
  http:/...    

Suite histoire - Spectacle Somme

 

.En tout cas, après la mort de Clovis plusieurs rois francs résidèrent de façon suivie soit à Péronne, soit à Corbie, où sainte Bathilde, femme de Clovis II fonda en 662 une abbaye dont la destinée devait être glorieuse. Amiens, Montdidier, Abbeville apparaissent déjà, au siècle, comme des villes prospères et, au lendemain des invasions normandes, la dernière, en 990, fortifiée par Hugues Capet, devient un des premiers remparts de la monarchie française contre les nouveaux maîtres de la basse Seine, en même temps que la capitale du comté de Ponthieu. Amiens, au XI siècle, obtient de ses comtes une charte communale ; et le comté lui-même est cédé en 1185 à la couronne. Dès la fin du XIII siècle, tout le pays a été rattaché à la monarchie capétienne, et les milices picardes figurèrent avec honneur, en 1214, à la journée de Bouvines.
Toutes les grandes guerres, étrangères ou civiles qui ont affligé la monarchie française ont eu de graves répercussions en Picardie. Pendant la guerre de Cent ans, c'est à Crécy que fut livrée en 1346, la première des grandes batailles où Philippe VI fut défait. Le traité de Brétigny le détacha de la France, malgré la résistance des habitants en particulier des Abbevillois. Le traité d'Arras, en 1435, donna à la Bourgogne ses principales villes, que Louis XI eut la plus grande peine à reconquérir. Et comme la Flandre et une
partie de l'Artois entrèrent au XVI siècle dans la monarchie de Charles-Quint, les villes de la Somme furent à maintes reprises menacées par les Espagnols. Texte offert par ce site ou plutôt cette page nommée spectacle enfants somme.

 
  http:/...